Sortir Zen

Le site des événements pour votre bien-être

Prise de sang sans aiguilles

Si vous êtes bélonéphobe, c'est-à-dire que vous avez peur des aiguilles, alors le brevet récemment validé par Google, très investie dans la recherche pourrait rendre les examens et diagnostiques bien plus accessibles aux nombreux patients devant effectuer des analyses fréquentes, et ainsi faciliter la prévention comme les soins...

Principe de capillarité

Les chercheurs de Google ont, en effet, imaginé un outil capable d'intercepter des globules rouges à travers l'épiderme.
Ce procédé révolutionnaire n'est encore qu'un projet qui, s'il aboutit, pourrait changer la vie des diabétiques, qui doivent prélever plusieurs fois par jour une gouttelette de sang pour connaître leur taux de glycémie.

Le principe est simple. Placé contre la peau Le "Needle-free Blood Draw" aspire le sang des capillaires grâce à un système de sous pression. Le sang est alors placé dans le dispositif et peut ensuite être transmis pour analyse qui peut être une montre connectée à ce dispositif d'analyse.

Un système reposant sur la microfluidique

Bien avant, d'autres sociétés ont travaillé sur un concept. Avec l'aide de chercheurs de l'université Wisconsin-Madison, TASSO Inc a développé un appareil permettant de récolter des échantillons sanguins sans avoir à piquer la peau. Appliqué contre la peau durant deux minutes, cette sorte de badge de la taille d'une balle de ping-pong va générer un léger vide permettant à un échantillon sanguin de couler dans un petit tube. En réalité, au lieu d'extraire le sang des veines, qui sont des canaux clos, l'appareil récolte le sang à partir de vaisseaux sanguins microscopiques ouverts: les capillaires.

Cet appareil recourt à une technologie appelée microfluidique, qui s'appuie sur les systèmes manipulant des fluides quasi-microscopiques. "À cette échelle, la tension de surface prend le pas sur la gravité, et cela permet d'acheminer le sang peu importe le positionnement de l'appareil", explique Ben Casavant, cofondateur de Tasso.

L'idée de ce concept est de permettre à chacun de réaliser sa prise de sang chez soi et l'envoyer au laboratoire par courrier pour analyse.

Sauf qu'aujourd'hui, les prélèvements sanguins sont réfrigérés et doivent être conservés à la même température pour pouvoir être analysés. Et tant que cette contrainte de chaîne du froid persiste, il sera difficile de rendre accessible ce type d'outils.

Sortirzen le 10 décembre 2015

Commenter

Vous devez être membre de Sortir Zen pour ajouter des commentaires !

Rejoindre Sortir Zen

Soutenir Sortirzen

Sortirzen vous apporte des satisfactions

Imprimez le document

Envoyez-le à l'association

ou par virement informatique

Un livre recommandé par SORTIRZEN

2018, OSEZ L'OPTIMISME

Pour commander le livre: Osez l'optimisme

Les médias en parlent

sur France 2 avec Télématin

Cliquez ICI

Évènements

© 2018   Créé par Sortir Zen.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation